top of page

Le Chawan, en savoir un peu plus

Dernière mise à jour : 16 févr.

Pourquoi cet article ?


Il y a quelques semaines j'ai rédigé un article au sujet de mon chawan fétiche et favori en indiquant certains des éléments qui permettent de distinguer un chawan d'un autre type de bol.


J'ai pensé que creuser un peu cette question vous permettra d'affiner votre regard. Comme je l'avais écrit dans mon article précédent, il y a une grande variété de chawans, mais leur squelette reste le même, il est dicté par la fonction même de ce bol.




Alors repérer les différentes zones d'un chawan et en connaître le nom permet, je pense, de progressivement distinguer ce qui fait le propre d'une création par rapport à une autre mais également les points qui nous séduisent et ceux que l'on apprécie moins (par exemple, préfère-t-on une lèvre parfaitement verticale, légèrement ouverte ou au contraire un peu resserrée vers l'intérieur...). Cela permet d'affiner son goût et réfléchir à ses usages personnels. Oui, j'aime bien mes casser un peu la tête.


Donc, aujourd'hui, je vais compléter l'article précédemment écrit au sujet du "chawan", ce bol à thé tout particulièrement adapté à la dégustation du matcha, et plus encore à la cérémonie du thé (chanoyu...).


J'ai fait un petit travail sur le lexique utilisé pour distinguer les différentes parties d'un chawan. Ce vocabulaire est d'origine japonaise et vous verrez à quel point il est précis. J'avoue, j'adore cette façon de décortiquer les choses.

Certains des termes ont leur équivalent direct en français, pour d'autres, il faut utiliser une périphrase, mais on s'y retrouve.

Chaque langue a ses choix en matière de spécification linguistique selon ses développements et choix culturels. On sait que les inuits ont beaucoup plus de mots pour désigner l'état de la neige que nous n'en avons en français [Le nombre est sujet à controverse hihi] (1).

Le japon est certainement le pays où la culture du thé est la plus précise et codifiée (peut-être,un peu chipotteuse diront certains), il est donc normal que les ustensiles qui gravitent autour du thé bénéficient d'une même richesse lexicale.


Je me suis aidée de plusieurs articles spécialisés pour rédiger cette présentation, j'ai néanmoins un peu simplifié, je serai sans doute amenée par la suite à repréciser certaines choses, notamment le fait que les japonais utilisent une expression légèrement différente pour désigner une même partie du chawan selon que l'on en considère la paroi intérieure ou extérieure.


Voici donc un petit schéma :


Schéma en coupe d'un chawan
Schéma en coupe d'un chawan

Légende :

1. Kuchi Zukuri -- la lèvre

2. Do -- le corps

3. Koshi -- la hanche

4. Chakin -- désigne la zone où le chakin est utilisé (2)

5. Chasen -- désigne la zone où on utilise le chasen (fouet à matcha) (3)

6. Chadamari -- désigne le petit puits destiné à recueillir les résidus de thé

7. Kodai -- le pied

8. Kodai Waki -- point de liaison entre le pied et la hanche

9. Kodai Ushi -- Le centre du pied


Avoir ces niveaux de spécificité n'est cependant pas propre au japonais. En français aussi les pièces de céramique ont des noms et des formes bien spécifiques en fonction des usages auxquels ont les destine, notamment les bols... cela fera l'objet d'un prochain article, car c'est une connaissance qui tend à se perdre.


J'espère que cet article vous a intéressé. Commentez ou posez vos questions si tel est le cas, je vous lirai avec plaisir et répondrait autant que possible.


Retrouvez mes chawans à la vente ici : chawans en vente


---

Quelques sites portant sur le sujet :


Notes :

(2)- le "chakin" est le tissu utilisé pour sécher un chawan, par extension il a donné son nom à cette partie du chawan.

(3)- le "chasen" désigne le fouet en bambou destiné à battre le matcha, par extenion, il désigne la partie du chawan où se fait le mélange.

Posts récents

Voir tout
bottom of page